Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.

Anthropologie

Les femmes viennent de Dieu, les hommes aussi

Ce qui suit est sur mon cœur depuis un moment. Il s'agit d'essayer de mettre des mots sur des réalités masculines et féminines. Car nommer, affirmer et encourager à exprimer est capital pour accompagner la construction de l'identité d'homme ou de femme à l'âge où elle se construit, en particulier de 10 à 25 ans.

Le discours sur l'identité sexuée est envahi par celui des orientations sexuelles, ce qui ne contribue qu'à faire grandir la confusion, à désorienter nos jeunes gens et à les focaliser sur ce qui n'est pas une identité du tout. En effet une attirance sexuelle est de l'ordre du ressenti, de l'émotionnel vécu dans le corps, mais une identité ne se réduit de loin pas à un désir éprouvé dans le corps.

De plus, beaucoup de discours s'appuient sur le présupposé erronné que la différence sexuelle est une construction sociale arbitraire. Or, pour nos jeunes gens, il ne suffit pas de dénoncer la fausseté de ce présupposé, il faut aussi leur offrir des repères qui vont en sens contraire.

Par contre il ne s'agit pas non plus de retourner à des rôles prédéfinis pour les hommes et pour les femmes, ni de nourrir une prétendue supériorité des hommes sur les femmes.

Ainsi j'essaie de parcourir un chemin qui passe entre des rôles prédéfinis d'un côté, et le refus de toute différence sexuelle, de l'autre. Il s'agit d'un chemin qui tient compte du corps sexué mais n'enferme pas les personnes dans des rôles culturels prédéterminés en fonction de leur sexe.

Ce qui suit sont les notes de quatre interventions. Elles gardent ici et là les traces du caractère oral du départ. Comme il me semble qu'elles peuvent déjà se lire avec profit pour ceux qui s'intéressent à ce sujet. Je les mets à disposition ici.